Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voilà-Moi!  #Mboamusic

Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »

8 Octobre 2016 , Rédigé par Atome Publié dans #Analyse

Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »

Certains l’ont vu venir et d’autres peut-être pas,  Mr Léo n’aura jusqu’ici fait aucun single qui soit passé inaperçu.  A travers 04 singles jusqu’ici, son premier Ep "The love story" dessine bien  sa couleur et révéle une certaine authenticité qui réside dans sa voix et sa façon de chanter.  Et dire qu’au départ ce n’était cela, cet article sur Mboa urban vous en dira plus sur ses débuts  http://www.mboaurban.com/5-lecons-a-tirer-du-succes-de-mr-leo/

Mais, aujourd’hui l’essentiel pour nous n’est pas juste parler de l’upgrade de Mr Léo. Nous parlons de sa nouvelle performance musicale « Jamais jamais ». Je l’avais déjà dit un article, l’Afro dancehall est une tendance qui va conquérir le marché des musiques modernes africaines en 2017.  C’est dans ce style d’ailleurs que Mr léo a décidé de s’engager  cette fois ci.

Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »

La musique

Tempo soft, cadence dance hall donnée par la bass, trompettes mortes en fond de mélodie, cela donnant une couleur tropicale à la musique, guitare sèche, guitare électroacoustique au groove rumba.  Transposition vers la fin sur des claps et tambours donnant une couleur Afropop. Voilà le laboratoire musical du titre « Jamais Jamais »   

La chanson

Mr léo ici est resté authentique, épousant la musique avec son style mélancolique. Sa voix rock cassée trouve des espaces subtils pour se fondre sur le beat, sans l’étouffer, on l’écoute chanter en suivant principalement la batterie. Ses voix ici entre en plusieurs pistes, tout d’abord, en voix lead, mais aussi dans les voix de back qui le permettent bien  se coucher sur l’instrumentale. Il y’a surtout vers la fin, cette partie où il fait des  Chœurs sur des percussions afin de terminer sur  des claps. Bel arrangement qui procure au morceau un coté gospel.

Lyrics

Sachant déjà qu’il est anglophone , le fait de chanter est une performance appréciable. De plus ses lyrics sont d’une cohérence et sa narration est progressive,  les paroles sont d’ailleurs un appui majeur de ce morceau. Il rend hommage à sa promise et lui réitère son amour. Mr léo est un bon story teller. On observe aussi cette passation qu’il fait à un moment le pidgin. En termes d’identité, il marque bien l’attention.

Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »
Mr Léo explore l'Afro dancehall. Analyse de « Jamais jamais »

Charte visuelle propre.

Je ne suis pas un  technicien de l’image, mais il ne va sans dire que le travail de Dr Nkeng Stephens sur ce clip vidéo est magnifique. La qualité de l’image, le storyboard  est intéressant et bien élaboré. La scénarisation  séquencée,  le jeu des acteurs, tout y est.  Il y’a surtout cette scène d’ensemble vers la fin, où tout le monde est en blanc à l’occasion de l’anniversaire. Lorsqu’il fait sa demande, se faisant accompagner par ses potes qui font les « Oh oh oh… » en chœurs. Ça fait oldschool, un bel hommage à la culture Afro américaine.   On remarque aussi dans le clip les présences de Salatiel, Askia, Rytmz , une affaire de famille, ça prouve qu’ils sont unis.

La mop

Ah oui j’oubliais, leur histoire à l’eau de rose est illustrée sans tabous, on voit Mr léo donner des baisers plusieurs fois à sa promise, mais de façon décente. Voilà ce qu’on appelle « illustrer sans choquer ».

Couac et bemol

A mon avis, le morceau fait preuve de monotonie, ce qui le rend un peu ennuyeux à un moment. Ce n’est que vers la fin qu’on observe une transposition qui fait monter la sensation.

Dans l’ensemble

Je dirais que le résultat de « Jamais jamais », n’est pas un mérite qu’il faut uniquement attribuer à Mr léo. On le voit boien c’est une production réussie grâce à plusieurs interventions, de la conception du beat, la composition, l’arrangement, la direction artistique,  l’imagerie. Voilà une chaine qui a permit d’aboutir à un bon résultat.

Mr Léo est soutenu par la force d’un label (Alpha betta records) et est actuellement sur une pente croissante, c’est un autre pallier qu’il vient de franchir. On attend forcément plus encore et encore.

Note d’ensemble : 08,8 / 10

 

    

Partager cet article

Commenter cet article