Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voilà-Moi!  #Mboamusic

Affaire “Coller la petite”: La lettre que le préfet n’a jamais reçue

6 Juillet 2016 , Rédigé par Atome Publié dans #Chroniques

 Affaire “Coller la petite”: La lettre  que  le préfet n’a jamais reçue

Je crois que cette fois le préfet n’interdira pas la circulation du nouveau morceau de Franko dans sa localité.  Mine de rien, il avait raison hein !! Il fallait voir les vidéos des enfants qui dansaient ce morceau. On s’est mis contre lui en effet parce qu’il n’a pas interdit les autres chansons perverses qui pullulent au quotidien dans les rues de sa région. Toutefois, des gens comme Martin Camus Mimb ont beau dire que Franko n’aurait pas dû revenir avec un morceau plus éthique ont tort. En effet cela est bien du genre de Franko d’écrire et de conseiller, malheureusement  beaucoup n’ont pas connu son premier album "C’est le Rap que tu veux voir ?". Mais en ce qui concerne "Téléphone" ma critique tant attendue ne viendra pas actuellement dans le mouvement des haters, et des jugements trop passionnés.  J’étais d’ailleurs perspicace en produisant cet article sur sa discographie une semaine avant la sortie de "Téléphone" car je l’avais déjà écouté. En attendant  ma critique je vous invite à lire ceci http://voilamoi.over-blog.com/2016/06/flash-back-franko-l-album-c-est-le-rap-que-tu-veux-voir.html

Et aussi interrogez vous un peu surce qui se serait passé si le préfet avait reçu cette lettre du manager de Franko avait écrite mais n'a jamais envoyé.

 

                                                                                               

 

                                                                                             Douala le, 04 Novembre 2015

DAVY LESSOUGA

davylessouga@gmail.com

 

                                                        A Monsieur TANGWA JOSEPH FOVER, Prefet de la MIFI,

                                                                                            Région de l'ouest Cameroun.

     

Object : Demande d’audience

 

Monsieur le Préfet,

 

C'est avec beaucoup de surprise que nous avons été informé de votre arrêté préfectoral N°689/DP/F35/SAAJP du 2 novembre 2015 interdisant la vente, la diffusion et la promotion de la chanson "Coller la petite" de l'artiste Franko.

 

En 2012, lors de votre installation par le Gouverneur de la Région de l'Ouest de l'époque à savoir Monsieur MIDJIYAWA BAKARI à la place des Fêtes de Bafoussam, vos ambitions à cette délicate fonction de Préfet ont été bien accueillies. Le Gouverneur vous avait recommandé entre autres de vous investir dans la lutte contre le banditisme, le désordre urbain, l'arnaque et l'escroquerie qui se manifestait jusque là dans vos services. C'est ce que vous vous évertuez à faire jusqu'aujourd'hui. En bon père de famille, vous avez signé il y a quelques mois un arrêté pour interdire formellement le commerce ambulant à tout enfant de moins de 15 ans sur votre territoire de commandement. Ce qui est également louable et à saluer.

 

Malheureusement, aujourd'hui nous notons que dans la MIFI, la piraterie a toujours trouvé un havre de paix, le statut de l'artiste est précaire et l'éclosion des œuvres musicales locales est extrêmement difficile. Par ailleurs, comme la loi l'impose, les œuvres artistiques locales ont de la peine à toucher les 70% de cota de diffusion. Du bendskin à tous ces rythmes qui ont bercé notre enfance, d'hier à aujourd'hui, de Tala André Marie à Carlos K, cette région de l'ouest qui nous rend si fier de par sa diversité culturelle à de la peine à s'exprimer de nos jours. Nous comptons sur vos actions fortes pour qu'elle demeure représentative de façon quantitative et qualitative.

 

Fidèle aux idéaux de paix et d'unité tels que voulus par notre chef de l'état, S.E. Paul Biya, c'est le rôle des artistes de permettre aux citoyens de s'amuser dans le respect de l'éthique et des lois. Face à la stupeur générale créée par la secte Boko Haram, c'est le rôle des artistes de détendre l'atmosphère et de participer à promouvoir un pays où règne la joie et la bonne humeur. Museler la musique, notre fierté, celle qui permet aux Camerounais à travers le monde d'être fiers de leur pays, c'est s'opposer à leur épanouissement intégral.

 

"Coller la petite" de l'artiste Franko, qui célèbre la joie en temps de guerre, est suspendue dans la MIFI par vos soins. Une chanson qui soigneusement écouté dans son contexte, réunit les Camerounais et unit les familles. Nous nous demandons si vous n'avez jamais dansé du makossa, de l'assiko ou encore du bendskin avec vos frères et sœurs ? Ces moments où, loin du stress et de la peine, vous esquissiez ces pas de danse avec vos proches. Nous tenons tout simplement à vous inviter à reconsidérer votre décision et nous vous invitons à joindre ce mouvement Camerounais qui faire danser le monde entier. Nous vous invitons à permettre à promouvoir la culture Camerounaise, celle là qui fait danser tout un peuple et qui l'unit au delà les considérations religieuses et tribales.

 

Nous sommes disposés à vous rencontrer si vous le voulez bien et selon votre disponibilité afin de mieux vous éclaircir sur nos motivations et ambitions. Participer au rayonnement de la culture Camerounaise au delà de nos frontières est notre souci majeur. Le titre "Coller la petite" de l'artiste FRANKO s'inscrit dans un projet de divertissement noble et intègre.

 

Merci pour votre attention.

 

Très respectueusement,

 

                                                                                                                                                 DavyLessouga                                                                                                                                    Manager de l'artiste FRANKO.

                                                                                                                                   

Partager cet article

Commenter cet article