Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voilà-Moi!  #Mboamusic

Rap et contre-pouvoir, Valsero, mensonges et instrumentalisation politique.

13 Juin 2016 , Rédigé par Atome Publié dans #Analyse, #Chroniques

Rap et contre-pouvoir, Valsero, mensonges et instrumentalisation politique.

"Lettre au président " , "Ce pays tue les jeunes", "Ne me parlez plus du Kamer", "Répond", "Rend moi mes droits"…et aujourd’hui "33 ans". Vous avez surement écouté ce dernier titre de Valsero qui s’inscrit dans le même canevas que les précédents de 2008 a aujourd’hui.

Oui c’est du bon Rap, du vrai, Rap comme il en rare aujourd’hui dans notre pays et ailleurs. Des  textes bien écrits, cohérents et des sujets bien développés, de l’intelligence et de l’art. Rien a critiquer sur le plan musical, le grand frère connait sa chose. Comme dit Youssoupha : « Qui peut prétendre faire du Rap sans prendre position ? ».  Valsero a bel et bien pris position depuis 2008, ses morceaux engagés et dénonciateurs ont plu a bon nombre de Camerounais. Mais, force est de constater qu’en actions ce dernier n’a souvent pas agit pour le profit de la jeunesse qu’il dit tant défendre, qu’il dit aimer et en être le grand frère. Avant d’arriver au titre en question, permettez-moi d’aborder quelques aspects.

Utiliser la musique comme contre-pouvoir

En 2010,  dans une interview donnée au site web Cameroun voice, Valsero promettait d’arrêter la musique si les choses ne changeaient pas. Chose étonnante, les choses n’ont pas changé mais il continue de faire la musique. Ce dernier a souvent diffamé et porté des allégations à l’égard du président Paul Biya et dénoncer la mauvaise condition de vie des Camerounais et les magouilles des dirigeants. Mais, ses appartenances politiques l’amènent très souvent à porter des propos gratuits et mensongers. Valsero est un instrument politique visant à rebeller le peuple et les ignorants contre Paul Biya. Il est  porte parole d’un parti nommé CRAC (croire au Cameroun). Faisons très attention de donner du crédit a tous ses propos qui la plupart du temps n’ont qu’un seul but : Ternir l’image de Paul Biya

Rap et contre-pouvoir, Valsero, mensonges et instrumentalisation politique.

Devoir de verité : Valsero ne joue pas le rôle grand frère qu’il prétend

Cet aîné me semble cultivé, mais sa  langue mensongère fait de lui un bourreau et un détourneur. Pourtant il connait bien les risques de ses propos sur les psychologies. S’il voulait vraiment aider ce pays , on l’aurait vu agir depuis lors, que ce soit dans le domaine éducatif , musical ou même social, ce dernier aurait porté des initiatives louables. Même si son concept « Jeune et fort » lancé en 2013 , ce fut sans impact et sans actions concrètes.

« Rend moi mes droits ou presi tue moi, rend moi ma condition humaines ou prési achève moi…je suis la jeunesse que tu saignes et tu écrases… » Extrait du titre « Rends moi mes droits »

Dans le titre 33 ans

Dans ce titre Valsero prend la peine de relayer la réalité sociale qui se vit au Cameroun, mais il n’en est pas de même pour les causes. Je tiens à préciser que nombreux de ces propos sont faux, le Cameroun n’a pas été détruit sous le règne de Paul Biya, Valsero n’a pas pris la peine de dire dans quelles conditions le président a reçu le Pouvoir.

En effet la politique coloniale était pensée, l’après indépendance était accompagnée d’un projet de destruction progressive des Etats Africains et l’ancien président signé des accords qui allaient enfoncer le pays avec le temps. Voila le corps malade que Paul biya a hérité, un système en chute presque dans l’impasse

 

 

Rap et contre-pouvoir, Valsero, mensonges et instrumentalisation politique.

Les vérités et leurs vraies causes (Eclairage et correction de quelques points sur le texte de Valsero)

 

33 ans de 33 … de castel de Guinness… (L’industrie brassicole est la deuxième la plus importante du pays, ses impôts font vivre le gouvernement et celle-ci n’est pas sous la tutelle de l’Etat. Le paradoxe est que c’est la seule industrie dont 90 % du traitement se fait localement. Ce dernier obligé d’accepter, et les Camerounais destinés à être des buveurs qui se concentreront plus sur la bière)

33 ans de dictature (De quelle dictature parle t’il honnêtement ? il aurait parlé de laxisme, j’aurai compris… Mensonge)

Des hommes valeureux qu’on a fait taire (Il parle de qui des espions déstabilisateurs tels que Marafat Ahmidou et Michel Atangana ? Des personnes qui entourent le président pour que la France contrôle sa politique et l’étouffe plus. Ou encore des opposants financés qui font semblant de défendre les intérêts de la nation ?)

33 de dette (Le système est pensé, on ne te fournit pas la technologie pour transformer tes richesses naturelles. Par contre les pays africains sont contraints d’accepter l’exploitation de ressources tels que le coton, le cacao, le café, l’or, le cobalt, ceux-ci n’ont que 15 % de l’exploitation et doivent payer l’usine qui transforme. Voilà comment la dette est née… Sans oublier les prétendues « Aides » souvent accordées au gouvernement sous des conditions drastiques qui permettront plutard le monopole de nos capitaux). La prétendue aide  devient plutard une dette qui pour se faire rembouser oblige l’Etat à ceder ses entreprises, voilà comment « les privatisations » naissent , en fait c’est de l’arnaque.

33 ans de Chinois (Cette phrase est une exagération, les traités avec la chine avaient pour but de permettre la subsistance des Camerounais, les couts des produits  imposés par les entreprises occidentales étaient élevés pour la bourse des Camerounais moyens.  Les motos par exemple ont été un moyen d’absorber l’exode rural et empêcher le développement des fléaux tels que le banditisme chez ces jeunes illettrés qui ne sont pas classés Chômeurs)

 

33 ans de bikutsi pornographique (… la faute ici revient surtout aux promoteurs culturels et au peuple lui-même qui a accepté ces bêtises)

A 33 ans de calvaire, a succèdé le terrorisme (il ne peut pas dire 33 ans de paix ?  Tous les pays africains francophones ont connu des guerres civiles, la Cameroun a le mérite d’en avoir été épargné et même le terrorisme a été vaincu. Valsero dit des mensonges)

Les jeunes ont tous baissés les bras (La vraie raison de ceci est culturelle, Il y’a un mécanisme global pensé destiner à maintenir les peuples Africains incultes. Dans notre éducation, nous n’avons par exemple pas accès a la vraie histoire du Cameroun si ce ne sont quelques bribes. Des traités signés lors de l’indépendance l’interdisent, le but était en effet d’empêcher les jeunes Camerounais de prendre conscience de histoire. Et Valsero le sait j’espère !!! Nos intellectuels sont phagocytés et ne pensent pas de façon autonome. Tels sont les moyens mis sur pieds pour nous détourner. Il y’a des moyens de déconcentration  et de lavage de cerveau tels que les programmes étrangers dont le but est de nous rendre paresseux et incapables. Le noir devient copiste, perdu et limité)

« Article 13 de la charte de l’impérialisme : Les pays du tiers monde n’auront ni culture, ni civilisation sans se référer à la culture occidentale. »

Pour moi tu resteras le dernier des présidents (C’est ce qu’on appelle « Outrage au Président de la République » ce délit est sanctionné par le code pénal. (Dans un pays de dictature Valsero serait déjà en prison, condamné à vie ou mort )

 

Mes raisons ne sont pas politiques, juste citoyennes.

Je ne peux pas tout dire ici car mon but est juste de permettre à chacun de ne pas se laisser abuser. Voila un peu de ce que Valsero n’a jamais dit, il ment et détourne les âmes, Est t’il différent du régime qu’il insulte tant sans arguments forts. S’il veut vraiment aider, qu’il pose des actes au lieu de diffamer et divulguer des allégations gratuites.

Je ne suis pas politicien et d’ailleurs je n’aime pas tous ces machins, mais je ne suis pas dupe au point de me faire tromper par un bourreau, juste parce ce j’aime le Rap. Nous devons apprendre à œuvrer  pour son essor et non rabaisser notre nation. Si nous nous cultivions assez, nous saurons que Paul Biya a jusqu’ici fait de grands efforts pour sauver ce pays. Son gouvernement a certes son tort, mais nous devons apprendre a participer, sinon nous serons toujours bernés. Les vrais facteurs au non progrès de ce pays sont exogènes et antérieurs. Tout était pensé… Et faisons attention, ce sont des gens comme Valsero que le vrai ennemi utilise pour nous enfoncer. Attention !!! Attention Valsero !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

DAKOPALE 15/06/2016 14:04

ATOME comment tu peux ndem comme sa
je sens que je ne vais plus lire tes chroniques cars celle-ci c'est la plus dégueulasse
du gros n'importe quoi un ramassis de conneries
bref tu as ndem

Yvan 13/06/2016 13:46

Atom comme anonyme, on essaye de défendre l'indéfendable, on biaise des vérités établies en tentant de discréditer un artiste qui n'est peut être pas le combattant qu'il rêve d'incarner mais qui dit ce que tellement de jeunes ne peuvent chanter tout haut sans finir au fond d'un trou ! Restes bien dans ton anonyma minable honte de kamer !

système erroné 13/06/2016 12:07

yesss by système erroné

Carnaud 13/06/2016 10:31

Vraiment venant d'un jeune j'ai le vertige. Ton analyse est bidon mais peut-être tu falla ton buzz. Ça fait 33ans qu'on a le même système et le pays n'a jamais été aussi mal, pas besoin d'être expert pour savoir qu'on a un président qui ne pense qu'à lui et se moque des camerounais.