Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voilà-Moi!  #Mboamusic

Le Rap Camerounais, un business de plus en plus rentable.

15 Juin 2016 , Rédigé par Atome Publié dans #Chroniques

Le Rap Camerounais, un business de plus en plus rentable.

Oui !!! Que cette titraille ne vous étonne point. Nous ne sommes plus en 2008, époque à laquelle le Rap au Cameroun cherchait des repères et avait du mal à être accepté. Les choses ont largement évoluées et aujourd’hui le Rap local  est classée parmi les musiques locales les plus écoutées sur le territoire national. Vous avez surement rêvé en regardant des documentaires tels que «  Le milliards du rap US » , «  Les plus grosses fortunes du Rap Français », «  Le top 5 des artistes nigérians les plus riches »

Ainsi dit, depuis le phénomène « Hein père » qui a permis au Rappeur Stanley Enow de Capitaliser plus que jamais auparavant, le rap attire désormais les regards tant des financeurs que des promoteurs. Souvenez vous du placement des placements des produits de marque Frenchkind qui furent vulgarisés grâce à Dareal et aujourd’hui par le biais de Jovi. A l’heure où j’écris cette chronique, Sono live est en voix de signer deux jeunes rappeurs talentueux capables d’être productifs comme Franko  qui grâce à "Coller la petite" a presque fait le tour du monde et ramené du cash. Patou Ebongue est devenu le manager de Maalhox avec qui il a effectué une tournée en Europe dernièrement . Big dreams Entertainment   vient de signer le jeune rappeur Tenor . Empire Company qui vient après plus de 06 ans de présence au Cameroun, de signer son premier Rappeur Nami Cyrus .Voilà quelques  exemples qui prouvent qu’il y’a à manger dans la Rap 237.

L’avantage de la popularité du rap et la convergence artistique de la génération actuelle l’impose socialement.  « Si populaire que même les maters rappent » Si les liens le plus courants sur les réseaux sociaux sont des liens de morceaux Rap, il n’en demeure moins de dire que c’est un genre musical qui a besoin d’épuration et d’éthique, car pour de nombreux jeunes, c’est devenu du faire-faire. Les Rappeurs pour l’instant ont comme principal moyen de rentabilité les spectacles, autant locaux qu’ex-locaux. Qui aurait imaginé que le cachet d’un rappeur Kamer pouvait aller jusqu’à 05 millions de francs ? Oui !!  Big BZY l’avait dit « One day, one day, ça va payer ».

Le Business Rap se veut prolifique et prometteur bien que la chance d’y réussir n’est pas donnée à tout le monde. Je l’ai dit depuis un moment, le Rap Camerounais en 2018 sera plus écouté que le Rap Français, avec les derniers positionnements et les records effectués en 2015 par Maalhox et Franko, il est claire que le monde a tremblé et cela s’affirme par le renversement des tendances du Rap français qui converge vers l’Afro Trap ou mieux dire vers le style Africain.

Le monde est un marché que le Rap Camerounais peut attaquer avec  plus de Franko, de Maalhox, de Jovi, de Stanley. Mais, toujours est t’il qu’il va falloir être vigoureux sur la qualité des contenus que nous proposons. Nous devons aussi penser à réinvestir les capitaux pour organiser et développer  notre secteur car le spectacle est loin d’être le seul moyen de capitaliser. C’est l’heure du Rap Camerounais !!!

Partager cet article

Commenter cet article

Stella 10/09/2016 03:10

C'est l'heure du rap camerounais. j'aime cette phrase!!!!

Franky 15/06/2016 19:44

Super mais un peu deçu,je m'attendais à plus

Atome 16/06/2016 07:47

Oui Franky et je te comprend parfaitement, tu parle certainement des chiffres. Le véritable problème est que les acteurs ne sont pas près à déclarer leurs chiffres . Cet article a été produit dans l'optique d'inciter certains à comprendre l'importance de cela

Pascal-Olivier Brownily 15/06/2016 10:12

Vu le titre, je m'attendais à une analyse appuyée par des chiffres sur revenus des artistes Rap camerounais au cours des 12 derniers mois.

Atome 16/06/2016 07:50

Mon cher pascal, je suis tout à fait compréhensif à ta déception. Les benefices engendrés par le rap ne sont malheuresement pas encore déclarés. Je mène des investigations et j'espere que je les aurai. Les acteurs ne comprennent pas encore la notion d'industrie. J'ai écrit ceci pour deux buts : montrer qu'investir dans le Rap peut être porteur et je me suis basé sur les exemples connus jusqu'à présent. ensuite il fallait aller les acteurs car si les chiffres ne sont pas connus, ça porte moins de crédibilité. A l'avenir j'espere les avoir.

Pascal-Olivier Brownily 15/06/2016 10:12

Vu le titre, je m'attendais à une analyse appuyée par des chiffres sur revenus des artistes Rap camerounais au cours des 12 derniers mois.

Pascal-Olivier Brownily 15/06/2016 10:12

Vu le titre, je m'attendais à une analyse appuyée par des chiffres sur revenus des artistes Rap camerounais au cours des 12 derniers mois.