Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voilà-Moi!  #Mboamusic

Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...

27 Janvier 2016 , Rédigé par Atome Publié dans #Event, #Analyse

Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...
Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...

05 ans déjà!!!

La  5eme édition du Douala Hip hop festival s'est tenue du 26 au 28 décembre 2015 à l'endroit habituel, le Stade Soppo Priso. Comme à l'acoutumé,le pass s'élevait  à 500 frs  ouvert à tout public.Il faut dire que le DHF est le seul rendez-vous évenementiel qui réunit chaque année sur scène ,plus de 50 artistes connus et en herbe pour 03 jours de spectacle.Comme innovation marquante cette année ,nous avions la programmation du  groupe legendaire "Les Têtes brulées"   en Guest Star 

Annoncé en novembre 2015 par ses dont le principal est Didier Toko que je félicite en passant,le DHF devait rassembler les plus grosses pointures de l'année et du milieu.En têtes d'affiche : Franko-Maalhox-Magasco-Daphné-les featurist et Adango; mais, aussi de nombreux autres artistes.Pour faire ce bilan je vais observer le projet sur trois phases à partir de critères techniques,logistiques et communicationnels avant d'aborder les déroulements.Commencons...

 

Le lancement de l'édition 2015

Je dois avouer que le DHF s'est fait annoncer cette année de façon ingénieuse ,l'évènement a mis en avant les moindres acteurs participants.Commencant par la charte choisie cette année,le thème "rouge" qui montrait la détermination et la perseverance,sans oublier le design de fond fait de mini carreaux,le marron ,le jaune ,le vert et le blanc en association, montraient que le projet se veut rassembleur et prospère.

L'éffervescence du DHF a commencé  à se prononcer sur les plate-formes digitales dès la fin du mois de novembre.Les promotteurs ont vraiment fonctionné en synergie avec les web média et influenceurs du milieu urbain (Géneration 2.0,leswaysndole,aulecth,kwatamag pour ne citer que ceux là); l'on ne pouvait pas être un fan de culture urbaine Kamer sans être au courant.Les procédés communinicationnels étaient bien aménagés pour toucher la cible principale et le coeur de cible, mais on ne peut pas autant en dire pour la cible secondaire qui est le grand public.Même si des affiches A3 ont été collées dans pratiquement tous les coins de concentration de la ville,on ne peut dire que le message atteignait le public qui malheureusement, est plus porté vers les messages télé. Le DHF par contre n'avait pas de partenaire télé même si tous les jeunes animateurs radio s'y sont mis.Durant la conference de presse qui s'est tenue à l'hotel star land,les promoteurs ont expliqué qu'ils roulent en effet en fonds propres et sans sponsors pour cette édition,les seuls retours attendus allaient se faire via les entrées,mais bon,on sait que c'est pas totalement vrai...ah ah je me tais.

le leadership  d'opinion, la gratification et le community management : des techniques qui ont servi.

Tuner la photo d'une personne lamda intéressée par un projet X  lors des périodes préludes aux évènements est devenu habituel et adopté en management de projets urbains au Cameroun comme technique de communication.Ce fut le cas avec le DHF,on observait bon nombre d'acteurs majeurs du milieu avec des PP(photo de profil) tunées d'un fond rouge et datant le DHF. Pour les usagers simples ou du moins les justes kiffeurs , cela  se manifeste comme une appartenance réelle et une existence dans le mouvement.

D'un autre côté,la synergie a vraiment participé à propager l'écho du DHF dans les forums digitaux.Le fait de produire un visuel spécifique pour chaque artiste et participant permettait non seulement de le mettre en valeur dans le projet ,mais aussi auprès de son environnement qui  est constitué de potentiels clients " 500 frs prix d'entrée" .Voilà comment on prévoit subtilement ses entrées , cette technique de communication qui est le "two-step-flow" s'est révelée plutôt éfficace pour faire connaitre le DHF 2015 et sa tenue ; c'est claire que tout le monde se sentait motivé.Il faut dire que le digital a vraiment prouvé son éfficacité ici , le Hastag #DHF2015 est surement le plus utilisé au Cameroun sur twitter de la période allant du 20 au 28 décembre.La page facebook "Douala hip hop festival" aussi je dirai a été très active,posts instantanés ,ça vivait et le nombre de fans a considérablement augmenté à la différence des années précédentes.Les quizz permanement organisés sur la page facebook avec de bonnes questions autour du thème hip hop kamer,sa culture et son histoire.Il est très important dans notre contexte que le public ou les fans soient mieux renseignés sur le Rap Kamer,là je tire un coup de chapeau pour ce quizz,même si à vrai dire y'avait peu de participants.

 

Quelques question du quizzQuelques question du quizzQuelques question du quizz

Quelques question du quizz

L'organisation du DHF 2015

Un festival annuel comme le DHF ne se prépare jamais en un mois,les opérations pré-cités ont dû être élaborés par le comité d'organisation depuis au moins 06 mois. Allons pas à pas...

La programmation: 

  • 06 têtes d'affiches,plus de 15 artistes connus venus de tous le pays,et plus de 30 artistes en découvertes;
  • Les timing qui variaient selon la catégorie,trois jours de spectacles,live et playback;
  • Des spectacles prévus de 17h à 01h chaque jour;
  • Une compétition de danse chaque jour;
  • Des ateliers en journée.

il faut dire que l'équipe a vraiment eu des problèmes de timing durant les trois jours.Je suis arrivé à 14h le 26 quand rien n'était encore lancé,à 18h c'était des artistes non programmés qui passaient; les jours d'après c'était pareil,les scènes commencaient trop tard.Notons aussi que la communication sur les ateliers aurait pu être plus accentuée vu leur enjeu,de nombreux acteurs en herbe du mouvement auraient pu en profiter;à noter aussi que les heures et le lieu de leur tenue était mal choisis.

le site de l'évènement

  • Des stands  street wear;
  • Un coin photo avec un jolie back design ;
  • Des coulisses assez grandes bien que manquant de chaises;
  • Un grand podium  d'environ 40 m carré ,targé avec le slogan  "be hip hop be free";
  • Un orchestre live aménagé pour la circontance;
  • Un espace resto et  bar avec chaises;
  • Quelques partenaires brassicoles sous des stands;

Je dois reconnaître que c'est difficile d'aménager un espace comme le stade soppo priso surtout avec peu de moyens ,mais ,les street wear étaient mal positionnés et manquaient de visbilité.Aussi il y'avait très peu d'attractions parallèles.

 Le Staff

  • Dj sunshine aux platines
  • une sécurité d'environ 6 militaires
  • une régie de 3 à 4 personnes prncipales
  • Aucune hottesse
  • 2 vendeurs de billets à l'entrée
  • 3 superviseur
  • Un service lumières.
  • Deux caméramen
  • De bon techniciens de sons
  • 3 présentateurs principaux à savoir Brice Albin(Radio nostalgie),Bonas( Rtm),Fidjil (Equinox tv & radio)

 

Je ne sais pas pour vous hein ! mais pour moi le DHF est un rencart annuel que je ne rate jamais,du 1er au dernier jour ,je suis là que piannn ! C'est quand même inédit pour un kiffeur comme moi de savoir que tous les artistes urbains seront sur une même scène.Si ma go veut être avec moi ces jours elle va seulement venir à soppo priso.

Visuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenants
Visuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenants
Visuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenants
Visuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenantsVisuels personnalisés des artistes intervenants

Visuels personnalisés des artistes intervenants

Le déroulement 

Lorqu'on va à une scène comme le DHF ,on vient découvrir des talents ,s'épanouir,comparer,apprendre ou kiffer quelques rimes et flows,chacun selon ses intérêts,tout a marqué mon attention durant ces jours et certaines scènes particulierement.

Le 26 décembre j'étais là à 15h parce que je voulais vivre la mise en place et la finalisation des installations.ça tardait à commencer alors vers 17h avec Dickson kondo (Radio casmando) et Mota savio (aulecth.com) et mon pote Mykis; on s'est pris un pot en tweetant via le hastag #DHF2015.Fidjil et Brice Abin qui faisaient les balances avec DJ sunshine,tandis que bon nombre de personnes étaient déjà là ,se dirigeant vers le stand des boissons.C'est vers 18h30 que les choses ont commencé avec quelques freestyles,puis quelques artistes découvertes.

De cette Journée j'ai été marqué par 05 interventions

-Tout d'abord ce milittaire Rappeur qui m'était inconnu,mais qui a tout déchiré en tenue avec ses collègues qui l'accomapagnaient sur scène,le public a kiffé en vrai .

-Ensuite y'a le Rappeur Nernoz le Kamsi que j'avais jamais vu sur scène,grace à ses titres très originaux mélangés de trap et de folklore,d'humour et réalité,il a séduit les gens venus vivre le spectacle.Je vous parie "Je suis pas moi bobo" sera l'un des meilleurs hit rap mboa en 2016.

-Je citerai ensuite,le Chercheur d'or qui a cartonné avec son titre "Salamakum" ,c'était si emportant scéniquement que moi même je backais avec tous les autres.

-Skill,ayéé!!! la punchline,il m'a donné autant de mésures que de raisons d'aller chercher son "Styles et punchlines vol 2" pour écouter.

-Une autre chose en ce jour,c'est la présence effective de Nathalie Koah qui plutôt, avait annoncé sur sa page facebook qu'elle serait là.Elle y était avec un t-shirt DHF et celà a réjouit bon nombre de filles;par-contre, son intervention sur le podium était presque une honte,les intrigues  sur Eto'o que lancaient le public à voix différentes m'ont semblé la frustrer,au moins ses fans ont fait des photos avec elle.

Il faut dire que pour ce premier jour on a eu environ 700 personnes sur le site .Le deuxieme jour s'annoncait encore plus show vu la programmation ,mais, le même scénario s'est repété,le retard ,mais bon allons directement sur la scène...Les faits marquants du moins pour moi

-Maxtor a mis le feu au point de dépasser son timing,ce qui lui a valu un peu de ridicule,mais , de son en son il faisait monter la température,je crois que ce fut le meilleur spectacle du jour.

-Qui connaît le groupe Young boyz gang?? vous les avez vu nor...belle image,belle scène ,il en ont donné surtout avec leur rémix de "tu dors ta vie dort " j'étais fier de voir des jeunes qui s'arrangent autant et ça m'a rappelé leur clip.

-Cool Kid a bien représenté la zone anglophone avec son titre "Seriously" qui est l'un des titres les plus kiffés actuellement au bled.Assez marquant car c'est surement sa première scène grand public.

-Dareal et le croissant...je sais pas si certains ont compris ce geste que le mec a produit en jetant "au sol" "un croissant". le croissant qui est en fait le logo de son ancien "sois disant label le frenchkind qu'il a quiité en beef en 2015".Je crois que Dareal rappelait aussi par là que le clip de son titre "Au sol" était en préparation... Subtil n'est ce pas? Côté scène c'était clean comme d'hab,le dinausore assure toujours.

-C'etait le jour de Yaoundé hein!! Ivee a mis le feu...mais, si seulement  ce mec avait su que son titre "phacochère" est un single qui allait buzzer en 2015 partant de Douala ! J'ai des regrets à sa place de ne l'avoir pas poussé.Je me rappelle de comment les étudiants ont kiffé le son à l'université de Douala,je l'ai partagé à au moins 300 étudiants qui l'ont demandé; bref c'est juste une paranthèse.Toujours parlant de Yaoundé,Teddy et inna étaient présents ,ce qui fut marquant de leur part c'est la prestation du rémix de "Déranger" avec Killamel qui lui aussi a donné du plaisir aux oreilles des kiffeurs.

Il faut dire que ce jour n'était qu'un escalier vers l'apogée ou du moins,la haute température du spectacle ;car le 3e jour c'était le jour des guest ,bien qu'il furent  associés à d'autres artistes,disons qu'on ne s'est pas ennuyé.

La scène qui m'a marqué en premier est celle du grand frère Digital,nonnnnn... café! chapeau ! je me suis enjaillé,mince alors...Du Rap ,du bon Rap, de la maîtrise,rimes,flow,assonances et alors le code linguistique.Le mec a rappé  en langue du nord pendant plus de 10 minutes...Quand on parle de l'art j'ai confirmé.

Après lui c'était Wanyo avec son titre maquillage,il a sorti cette cérise à l'heure où je m'ennuyais déjà car sa scène avait trop de rap pop qui ma foi étaient un peu nase.Sinon il a cartonné.

Janéa pol'anrhy aka "Tu dors ta vie dort" ,ce son est l'un des best hits du rap Kamer des années 2010 ,le public le ressentait,il nous aussi fait son  "on pousse on met la cale" et a farotté le public avec au moins 10 tshirts.

Le gros du gros ce jour c'est la prestation des legendaires "Têtes brulées" olala!! c'était magique,des sons composés depuis les années 80 joués en live devant un public constitué de générations descendantes.Ils m'ont laissé la bouche ouverte,j'apprenais,je dégustais du son live sans erreur,batterie,guitare basse,guitare rythmique ont rassasié mes oreilles.Les paters là pondaient les notes avec de l'art et le public a même demandé de bisser "Comme quoi ce qui est bon n'a pas d'époque".

Pendant que j'étais en coulisse ,sont arrivés la belle Daphné,les  futurist,Ambe,Magasco,Michael Kiessou ,Franko et Maalhox.Le show était de taille mais je vais juste m'arreter aux scènes de Franko et Maalhox qui étaient les plus attendues.C'est fou comme y'avait de la chaleur ! et le public qui backait.

"Coco","Pardon la puce","l'heure du Camerounais" et "Coller la petite" J'ai vu des gens dans le public rêver en voyant Franko et je me suis dit le moment est arrivé, le Hip hop Kamer est accepté.

"La biere c'est combien ici" ,"Arretez brenda" avant de lancer la "ça sort comme ça sort folie" Tout le monde reprenait comme un hymne et j'en étais fier car je voyais l'avenir se dessiner en me disant que ce public en consommera au moins 10 fois plus dans deux ans.

N'oublions pas la finale de la compétition de danse hip hop qui a eu lieu ce dernier jour.Du spectacle et des talents.100.000 frs encaissés par le groupe X-trem fusion qui en est sorti  vainqueur.Cette derniere journée fut mémorable pour le millier de personnes présentes ,le show s'est achevé vers 01h30,chacun rentrait gavé d'images et surement de bons souvenirs de cette cinquième édition du DHF.

Images de la scène.Images de la scène.
Images de la scène.Images de la scène.
Images de la scène.Images de la scène.
Images de la scène.Images de la scène.

Images de la scène.

Quelques remarques...

1. Remarques positives

  • Il faut dire que le DHF 2015 était une réussite côté dispositif sonore.
  • Les artistes annoncés étaient là et l'organisation a vraiment misé sur la synergie.
  • Les organisateurs étaient au four et au moulin durant ces trois jours,c'est pas facile,big up!!
  • La jeune génération a été impliquée. 
  • les médias ont accompagné sans contraintes ( Nostalgie- auletch.com ,kwattamag,les ways nole, pour ne citer que ceux là).
  • les suivis sur les réseaux sociaux étaient très fonctionnels.
  • La programmation des "Têtes brulées" en Guest star a été une très grande valeur ajoutée.
  • Les artistes ont soutenu sans positionnement hautain,ils sont venu et y ont accordé de l'importance.
  • Le back- design du  photo-colle  était trop top de même que le fond de scène
  • L'évènement a pris plus de côte cette année 

 

2.Remarques négatives et limites

  • Les coulisses n'étaient pas bien amenagées,manque de chaises,c'est la moindre des choses lorsqu'on reçoit des artistes...quand même!!!
  • Les retards étaient vraiment exagerés au moins de 03 heures chaque jour "weeeeeh les Kamerounais!"
  • Les ateliers étaient non seulement  mal communiqués,mais aussi mal aménagés ,à mon avis dans les éditions avenir, l'on devrait décentraliser et tenir les conférences dans un lieu fermé et plus adequat vu la saison sèche dominée par le soleil ardent.
  • L'état des chapiteaux laissait vraiment à désirer,pour un tel évènement on devrait avoir des stands propres,croyez moi ça vaut la peine pour la visibilité des exposants sous les stands.
  • Le live n'a pas été vraiment marquant si ce n'est la prestation des têtes brulées,et Marxi Essomba,les artistes qui ont presté en live ont vraiment pas été appréciés,je crois que c'est du fait de la préparation,avant de programmer des artistes en live on s'assure de leurs balances sur le podium,de leur performance et surtout du choix des musiciens.
  • La cible est restée organiquement les kiffeurs de hip hop ,80 % du public était constitué d'amateurs de musique urbaine et d'influenceurs.Celà revient  au travail de la communication qui,comme je l'ai dit plus haut ,s'est fait éfficacement quand on considère les moyens,mais limitée selon les besoins d'un tel évènement.L'affichage et le digital ne suffisent pas ,plus de médias devraient être impliqués dans le plan média notamment la télévision et même la radio (je ne parle pas que des émissions de musique urbaine),pour toucher le grand public et faire des entrées.
  • La phase post du DHF 2015 est effet très muette,on ne retrouve pas de vidéos sur la page ni autre part.L'organisation devait en tant normal mettre à disposition du public les vidéos des prestations de ces trois jours,ce qui n'est pas le cas.

En tenant compte du contexte actuel et des habitudes de consommation de l'information,le DHF doit adopter une stratégie Cross média.

Perspectives et propositions sur le  synopsis

Le DHF a 05 ans d'existance et cette cinquième édition a été à mon avis la fin de l'adolescence ,il est temps de passer à la maturité.Avec l'essor des cultures urbaines du  Mboa,notamment la musique ,mais aussi les differentes spécialisations aux alentours (management culturel,évenementiel,relations presse,beat making,marketing digital,vidéographie,conseil en image,blogging,désign,top model,Mc ,Dj,dressing,droits d'auteurs ,édition et distribution...),on peut dire que dans deux ans ,on aura une insdustrie urbaine Camerounaise forte.Un projet comme le DHF sera forcement une vitrine viable et un rassemblement capital d'ici là.A l'exemple des productions évènementielles comme le Gabao (Gabon),le Femua (Cote d'ivoire),le Urban peace (France),le Made in América (USA) pour ne citer que ceux là,le DHF peut être le rendez-vous culturel de l'année au Cameroun.Ainsi il nécessitera forcement plus d'éléments en terme de contenu,d'expertise,et une projection dans une meilleure organisation.

Ses enjeux sont nombreux,de la transmission du patrimoine culturel aux débouchés financières ,la formation  et l'exercice des spécialisations.Malheuresement,les sponsors ici manquent parfois de vision et de projection,ainsi détournent leur regard sur les concepts à rentabilité non ponctuelle ;pourtant, c'est claire, la culture urbaine du  Mboa prend de l'éssor; l'accompagner dans son émergence serait gagner 10 fois plus autant aujourd'hui que demain.

Comment se fait t'il qu'on investisse autant sur un concert comme celui de Stromae ou de Singuila alors que nous avons des valeurs sûres sur lesquelles on peut capitaliser???
Je cite ces deux évènements parce qu'en réalité il ne nous ont servi à rien comme de nombreux autres.
Le sponsors observent mal la sphère culturelle mais je vais entrer dans ce débat,juste dire que si j'étais un directeur marketing d'une SA je ferai tous pour prendre le DHF en charge et même en exlusivité car je sais que je gagnerai gros dans deux ans.De même que les médias et les ministères liés au patrimoine.Toute fois,ça reste encore aux organisateurs d'engager les démarches et défendre leur projet.

Parlant du synopsis,je ne vais pas dire tout  ce j'ai en tête ,sans me prendre la tête biensûr; toutefois je vais juste donner de façon libérale quelle est ma vision projectée sur ce projet.

  • Je dirai que le DHF pourrait aller au delà des spectacles,être toute une foire où de nombreux annonceurs et mécènes peuvent se faire valoir.Constituer dans l'évènement des micro programmes bien décentralisés créerait non seulement de la valeur ajoutée,mais aussi du capital;
  • Des conférences ouvertes sur les questions liées au développement du secteur culturel et la contritubion des acteurs;
  • Des ateliers mieux organisés et ouverts aux cibles;
  • Des films et documentaires sur l'histoire de la culture urbaine;
  • l'implication des acteurs du développement du pays et de l'exterieur;
  • le contact des entrepreneurs culturels de l'exterieur pouvant apporter un positionnement continent;
  • Des quizz nationaux en prime time;
  • Organiser des cyphers sponsosorisés et diffusés en différé;
  • Créer de l'attraction sur le site selon les profils potentiels du public;
  • Le défilé de mode mettant en avant les marques de street wear;
  • Des caravanes préludes dans les villes notamment dans les universités;
  • Des  post -productions d'émissions graçe aux vidéos des éditions.

Je ne citerai que ceux-ci pour en fait montrer que le DHF peut être bien plus grand que ce qu'il en est  actuellement si certaines conditions sont réunies ou du moins certaines dispositions prises.Avec plus de contenus ,on se retrouvera peut-être à plus de trois jours mais avec une garantie de bonne tenue et de retour sur investissement.J'en profite pour féliciter les organisateurs en leur souhaitant d'aller de l'avant,car, quand une initiave réussit c'est tout le mouvement qui avance.

 Vivement que vous,j'attend le DHF 2016 qui j'espère sera plus ...

Retrouvez plus de photos sur 

Facebook : Douala hip hop festival

Twitter: #DFH2015

auletch.com

NB: Mes propos n'ont pas de visées malveillantes,tout au contraire, de part mes différentes observations et constats ,mon expérience et mes connaissances en la matière, je propose des suggestions; logiquement, j'essaie de traiter le sujet de façon très objective(avec un peu de subjectivité naturellement). lesquelles pouvant être utiles.

Comme je le dis toujours,une chose est sure,c'est le 237 qui gagne

Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...Douala Hip-hop Festival 2015,le bilan...

Partager cet article

Commenter cet article

Sam 11/04/2016 21:21

Cool larticle bro! Bon boulott! Je jaime bien l'impartialité dans tes analyses precisement dàns le cas despece

Kevin 31/01/2016 20:19

Merci pour tn travail je pe te dir atom que tn travail Sur le dhf est memorable" je donne les mains " tt les fait marquant et details y sont ont attend ledition 2016

ATOME 01/02/2016 07:37

Merci mon frère ,ça me va droit au coeur

Kevin 31/01/2016 20:19

Merci pour tn travail je pe te dir atom que tn travail Sur le dhf est memorable" je donne les mains " tt les fait marquant et details y sont ont attend ledition 2016

toto nyamsi 29/01/2016 22:38

Cmt les chose changeront si NS ne changeons NoS mentalités vraiment j'aurais voulu voir les chose être différents

toto nyamsi 29/01/2016 22:35

Respecté les autres et n'accordé pas seulement du crédit a vos amis et potes